Monde

Algérie : le militant des droits humains Kamel Eddine Fekhar est mort en détention

163

DÉTENTION – C’est un « acharnement » de la justice et une « mort programmée », dénonce son avocat. Dans la rue, le décès, intervenu mardi 28 mai, a provoqué une vague d’indignation et des rassemblements.

Un médecin, militant des droits humains est mort, mardi, en détention provisoire, en Algérie. « Je confirme la mort ce matin de Kamel Eddine Fekhar, à l’hôpital de Blida », à une quarantaine de km au sud d’Alger, où il avait été transféré « dans un état comateux », a déclaré son avocat, Me Salah Dabouz.

sourceLire la suite : lci.fr