finance-economie

Stationnement: gardiens de voitures, la bête noire des Casablancais

388

Ils gagnent largement plus que le SMIG, travaillent majoritairement sans autorisation et font la loi dans les rues de Casablanca, au grand dam des conducteurs et des autorités, déterminées à reprendre les choses en main.


Le 13 mai, des internautes casablancais ont lancé sur Facebook un hashtag #9hartouna (on en a marre), appelant les autorités locales à intervenir pour mettre fin à la mainmise des hommes aux gilets jaunes sur les ruelles, rues et grands boulevards de Casablanca.

sourceLire la suite : telquel.ma